Имя:
Пароль:


a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z    0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 
а б в г д е ж з и й к л м н о п р с т у ф х ц ч ш щ ъ ы ь э ю я 

Скачать Le Developpement Social: Un Enjeu Pour I'economie Sociale бесплатно

25 апреля 2009 | Автор: Admin | Рубрика: Научная литература » Экономика | Комментариев: 0

Marielle Tremblay, Pierre-Andre Tremblay, Suzanne Tremblay, "Le Developpement Social: Un Enjeu Pour I'economie Sociale "
Les Presses de I'universite Du Quebec | 2006 | ISBN: 2760514153 | 374 pages | PDF | 2,6 MB


PRSENTATION
Marielle Tremblay, Pierre-Andr Tremblay
et Suzanne Tremblay
Le contexte du dbut des annes 2000, o la mondialisation et le
nolibralisme se dploient l’chelle plantaire et o l’on parle de
ringnierie de l’tat et du partenariat priv-public pour l’offre des services
sociaux, oblige revoir les perspectives et les finalits du dveloppement
des collectivits. En effet, dans cette conjoncture, il apparat que
les politiques nolibrales s’tendent autant l’chelon local qu’
l’chelle globale, le premier semblant devenir un palier incontournable de
la rorganisation des politiques tatiques en matire de dveloppement
et d’conomie sociale. Mais on comprend encore mal comment pourraient
s’articuler l’exigence d’quit lie aux droits de citoyennet et la
ncessaire adquation aux particularits locales. C’est l un enjeu fondamental
pour l’identification des moyens pouvant conduire la revitalisation
des communauts. Il oblige recadrer plusieurs aspects du
dveloppement conomique communautaire : la lutte contre l’exclusion,
l’intgration des minorits, la participation sociale, la sant, etc.
Dans cette nouvelle configuration o les politiques sociales semblent
devoir tre rduites au minimum, les textes runis ici proposent de
prendre la mesure des transformations en cours et de tracer les enjeux
et les perspectives d’avenir afin d’envisager les nouveaux rles chus
aux diffrents acteurs du dveloppement social et du dveloppement
des communauts. Plusieurs questions se posent au moment o le
gouvernement qubcois s’apprte instaurer ses politiques de rvision
du modle tatique en matire de dveloppement social.
Quelle importance accordera-t-on la politique sociale dans la
rgulation sociale ? Quels seront les rles des divers acteurs sociaux dans
la nouvelle configuration du social propos par le gouvernement
qubcois ? Quelle sera la place des instances locales dans la mise en
oeuvre du dveloppement social et de l’conomie sociale ? Le dveloppement
social peut-il tre un instrument pour le dveloppement des
collectivits locales ? L’conomie sociale est-elle un instrument du dveloppement
social ? Autant de questions auxquelles des spcialistes du
dveloppement social et communautaire tenteront de rpondre. Leurs
contributions sont regroupes dans cinq parties. La premire prsente
des perspectives gnrales d’analyse du dveloppement social en insistant
sur la structure des opportunits politiques. Cela mne naturellement
explorer certaines facettes de la question de la gouvernance,
qui fait l’objet de la seconde partie. La troisime souligne l’importance
renouvele de la socit civile, alors que la quatrime insiste sur l’intgration
des enjeux lis au dveloppement durable des communauts,
qui constitue sans doute un des principaux dfis du dveloppement
social. La cinquime partie s’intitule « Tmoignages de praticiens et
praticiennes » et, comme son nom l’indique, elle est de facture trs
diffrente, car les auteurs situent le dveloppement social au coeur de
leurs pratiques et non seulement de leurs observations.
Ce livre s’ouvre sur une partie consacre une mise en perspective
du dveloppement social, ce qui est indispensable pour clarifier ce
terme quivoque. Les textes d’Yves Vaillancourt et de Suzanne Tremblay
abordent la question sous un angle plus conceptuel, alors que Lionel
Robert tient replacer ce dveloppement dans la trame historique et
administrative qu’il a connue au Qubec, mais tous les trois, au lieu de
s’interroger sur le dveloppement social « en gnral », le conoivent
comme un objet de politiques. Louis Favreau prsente un texte d’une
facture assez diffrente, car il se situe du ct des mouvements sociaux
et de la « socit instituante » plutt que de celui du « social institu ».
Yves Vaillancourt montre comment les initiatives provenant du tierssecteur
et s’y situant peuvent proposer une vision renouvele des politiques
de dveloppement social. Dans un texte largement thorique, il
fait le point sur les concepts de tiers-secteur et d’conomie sociale pour
ensuite proposer une dfinition des politiques sociales valorisant l’apport
de la socit civile tout en la conjuguant l’intervention de l’tat. C’est
dans ce difficile quilibre que se constitue l’espace social et politique
du dveloppement social. Vaillancourt insiste donc sur l’importance de
la participation des populations et des organisations communautaires.
L’tat conserve cependant son rle rgulateur. Il ne saurait se substituer
ses commettants, mais il ne doit pas non plus abandonner les responsabilits
qu’il a hrites de sa priode providentialiste.
Pour sa part, Suzanne Tremblay rflchit sur l’volution et les usages
du concept de dveloppement social, de la Commission Castonguay-
Nepveu (1966) aujourd’hui. Elle relve la domination des interprtations
conomicistes du dveloppement, singulirement renforce depuis
que le nolibralisme est devenu l’horizon intellectuel du postkeynsianisme.
Cela ne va toutefois pas sans ambiguts, car on ne peut abandonner
la socit son conomie sans liminer le fondement mme de l’tre
politique et laisser le champ libre aux ingalits sociales. C’est pourquoi
la priode actuelle dtourne le dveloppement de sa finalit premire
– le dveloppement de la socit et des personnes qui la composent –
pour en faire un simple driv de la politique conomique, ou un
cataplasme sur les problmes qu’elle cre ou, pis encore, un nouveau
march. L’auteure relve cependant que de nouveaux acteurs sont apparus
depuis le dbut des annes 1990 qui se rclament d’une comprhension
plus large du dveloppement, o l’conomie est au service du social
(plutt que l’inverse). Sans chercher prdire un futur encore incertain,
elle suggre que la coproduction du dveloppement social trouve dans
le palier local sa dernire planche de salut.
Lionel Robert se demande si l’on peut dceler au Qubec le s
ingrdients d’une politique de dveloppement social. Il pose trois sries
de questions : existe-t-il une
demande
pour une politique de dveloppement
social ? Quels en sont les
enjeux
et les grandes orientations ?
Quelle a t la
rponse
gouvernementale cette demande ? Les travaux
du dfunt Conseil de la sant et du bien-tre lui servent de terrain
d’enqute, en particulier ceux qui prparrent et suivirent le Forum
qubcois sur le dveloppement social tenu en 1998. De cette prsentation,
il ressort qu’il existe bel et bien une demande sociale pour une
telle politique, ainsi qu’un promoteur ou un entrepreneur qui puisse
s’en faire le porteur. Semblablement, on peut voir dans les travaux du
Forum un certain consensus quant la ncessit de lutter contre les
ingalits sociales et conomiques, quant au besoin d’harmoniser les
politiques cette fin et de soutenir les communauts afin de favoriser
la participation. Du ct de la rponse gouvernementale, cependant, le
portrait est beaucoup moins clair. Robert conclut donc que si on peut
dceler les bases d’une politique de dveloppement social, on en attend
encore la concrtisation. Le dveloppement social est ainsi un processus
encore en cours et non abouti......





Only ONE (1) RS mirror, please

Информация

Посетители, находящиеся в группе Гости, не могут оставлять комментарии в данной новости.
]